Prends soin de ton mental: la peur du vide


Publié le 29/06/2017

 

Hello toi !

Ces derniers temps, je t’ai beaucoup parlé du rapport au corps, et beaucoup moins du mental, bien que les deux soient en fait intimement liés. Si le physique ne va pas bien, le mental n’ira pas bien non plus, et inversement. Ca peut paraître évident, dis comme ça, mais tu n’as pas idée du nombre de personnes qui sous-estiment l’importance de prendre soin de ce qu’il y a dans leur tête. Et ça passe par tous les aspects de ta vie: tes relations avec tes proches et les personnes moins proches, ton travail, ce que tu manges, les activités que tu pratiques, bref ton quotidien en général. On a souvent pas idée du nombre d’éléments qui peuvent jouer sur notre mental. Et si tu fais l’erreur de ne pas écouter ce qui se passe dans ta tête, ne t’inquiète pas, ton corps va prendre le relai pour se faire entendre.

Nous vivons dans une société qui privilégie la productivité. Il faut aller vite, très vite, toujours plus vite. Nous passons de plus en plus de temps devant nos écrans, de la télé au smartphone. La lenteur est un défaut. Il faut être rapide, au fait des choses, au courant de tout. Le travail prend une part extrêmement importante de notre vie, l’attention y est sollicitée constamment. Les moments d’ennui, le véritable ennui où tu es chez toi sans occupation, ont été quasiment éradiqués. Tu ne sais pas quoi faire ? Netflix est là pour combler ce temps, ou ta console, ou Facebook et Youtube. Nous sommes constamment la cible d’informations, chacune menant à une autre, jusqu’à ce que le temps ait filé.

Lorsque je suis devenue entrepreneure, mon rythme de vie a changé. Et depuis que j’essaie de lancer mon propre business, c’est encore plus le cas. D’un coup, je n’ai plus eu le repère du 9h/18h, 5 jours/7. Il fallait que je me construise moi-même mon propre rythme, et je me suis vite rendue compte que ça ne pourrait pas coller avec l’ancien. C’est assez déroutant: des journées à structurer, des heures à remplir, avec l’angoisse de ne pas avoir assez travaillé si par malheur quelques unes de ces heures restaient inoccupées.

Et c’est là que j’ai compris que l’angoisse c’est le vide. Je le savais déjà, mais je ne l’avais pas encore ressenti, pas vraiment. On nous a tellement rabâché depuis toujours ce fameux idéal de productivité qu’il reste enraciné: l’idée que pour être le.a plus efficace possible, il faut consacrer la majeure partie de son temps à travailler. La question du plaisir ne se pose pas vraiment, en particulier à l’école, où il faut faire ses devoirs de toute façon, dans des matières qu’on ne choisit pas. Je me souviens d’ailleurs des premières semaines de grandes vacances ou des suites de partiels où j’avais cette sorte de boule au ventre parce que je ne travaillais pas, et que pour moi cette situation n’était pas normale. Je devais faire un petit effort pour me rappeler que non, j’étais bel et bien en vacances et je n’avais plus rien à faire.

Je me dis parfois que j’ai vraiment dû être formatée pour avoir à ce point peur du vide. Au point d’angoisser et culpabiliser dès que je ne travaille pas. Ou de me dire que ce que je fais n’est pas du vrai travail, que je « perds mon temps ».

Pourtant, le vide est salutaire. Ton esprit a besoin de repos et d’espace, tout comme ton corps. Prendre soin de ta santé mentale, c’est t’écouter, et accepter de devoir t’arrêter, ne rien faire, t’ennuyer, te promener ou même méditer. Ecouter ta tête et lui donner ce dont elle a besoin de pour repartir.

C’est si simple, et pourtant si peu naturel dans notre société. J’ai moi même souvent encore du mal à intégrer ce concept pourtant basique, à empêcher une vilaine petite voix de me dire que si je médite je vais perdre vingt minutes de ma journée et que je ferais mieux de commencer à bosser vite fait.

Du coup, dans les prochains jours, essaie de prendre 5 minutes, 10 minutes, et de ne rien faire. Assis.e ou allongé.e, ferme les yeux, concentre-toi sur ce que te disent ton esprit et ton corps, écoute-les, tout simplement.

Je te souhaite une belle journée.

Prends soin de ton mental: la peur du vide
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :