Version audio

Voilà un moment que je voulais écrire cet article. Je te parle de féminisme depuis un moment, je t’en ai donné ma propre définition, je t’ai expliqué à quel point le sexisme touche notre société de consommation, et donné ma définition de la féminité. Je ne t’ai pas menti: même si non, tu ne seras jamais obligé.e de montrer tes seins, quand on se dit féministe, on s’en prend souvent plein la tronche et notre parole se retrouve plus d’une fois remise en question ou décrédibilisée.

Alors oui, c’est important, mais je comprends bien que dit comme ça, ça ne fait pas spécialement rêver. Ca fait même plutôt peur, quand tu vois l’actualité, que tu penses aux possibles réactions de tes proches, tes amis, ta famille. Qui a envie de découvrir que son frère ou son meilleur ami est en fait sexiste ? Bref, tu l’as compris, te déclarer féministe, c’est prendre le risque de déterrer des choses pas jolies jolies.

Mais j’ai quand même un peu envie de t’y encourager si tu en as envie, mais que tu n’oses pas, que tu as tendance à envisager le pire, à penser à ce que diront tes parents, tes potes, ton chien. Voici donc une liste de 5 choses que le féminisme m’a apportées.

 

1. Je suis devenue beaucoup plus ouverte

 

Le sexisme est une discrimination encouragée et alimentée par la société. Nous avons tou.te.s été éduqué.e.s dans une société patriarcale, ce qui nous amène à avoir des comportements discriminatoires en grandissant, et ce quel que soit notre genre. C’est souvent très inconscient et même si tu ne viens pas d’un milieu familial qui encourage le sexisme, il est très difficile d’y échapper, en particulier lorsqu’on est très jeune et qu’on ne se rend pas forcément compte de la portée de nos paroles et de nos actes. En devenant féministe, j’ai compris et remis en question certains des comportements et opinions que j’ai pu avoir par le passé. Alors oui, ça ne fait jamais plaisir de s’apercevoir qu’on participe malgré soi à un système oppressif, mais l’important est de s’en rendre compte et de pouvoir y remédier.

 

2. J’ai appris l’humilité

 

Dans la veine du premier point, en m’intéressant au féminisme, je me suis également intéressée à d’autres discriminations dont moi-même je ne suis pas victime. Là encore, ce n’est pas parce que je suis profondément contre tout type de discrimination que je n’y contribue pas malgré moi à certains moments. J’ai appris que n’étant pas concernée, je ne peux en aucun cas me mettre à la place d’une personne discriminée. J’accepte que parfois on va peut-être me reprendre, me dire que je ne suis pas assez inclusive ou que certains de mes propos peuvent être considérés comme discriminants. Oui, sur le moment c’est sûr que ça ne fait pas plaisir, mais on apprend énormément et on en devient plus sensible et capable d’empathie. Une meilleure personne en somme.

 

3. Je m’aime beaucoup plus

 

C’est un effet secondaire auquel je ne m’attendais vraiment pas. En devenant féministe, en étudiant la manière dont les femmes sont considérées dans la société, j’ai compris que beaucoup des comportements que j’acceptais de subir n’étaient pas normaux. J’ai réalisé aussi que si tant de femmes, dont moi à une époque, n’aiment pas leur physique et passent leur temps à se comparer à Kate Moss, c’est qu’il y a une raison. Que je ne suis pas obligée de me maquiller, me coiffer, m’épiler si je n’en ai pas envie, et que ne pas le faire ne fera pas de moins quelqu’un de « moins femme ». J’ai appris à apprécier la beauté des femmes en dehors de ce qu’on nous inculque et à refuser qu’on me manque de respect. Je suis également fière de moi, fière d’être en accord avec mes convictions.

 

4. Ca fait un tri dans l’entourage

 

Bon ok, ça c’est moins cool. Personne n’a envie de perdre des proches, ça ne fait pas plaisir, et en général c’est plus douloureux que la pire des gastros. Mais honnêtement, tu as envie toi de rester copain comme cochon avec quelqu’un qui pense que le ménage est dédié aux femmes et que si tu as un poste si important, c’est quand même que tu as dû faire du charme au DRH ? Pas sûr. Se séparer de personnes qu’on aime, ce n’est jamais agréable, mais malheureusement ça arrive et te taire sur tes convictions par peur de froisser n’est jamais une solution. Mais je te rassure, dans la plupart des cas, les réactions sont plutôt positives, en général on a tendance à s’entourer naturellement de personnes qui nous ressemblent.

 

5. J’ai découvert les cercles/groupes de femmes

 

Quand j’étais plus jeune, surtout vers l’adolescence, il était vu comme plutôt cool pour une fille d’avoir beaucoup d’amis garçons. C’est vrai, après tout, les mecs eux sont francs, ne se tirent pas dans les pattes, contrairement aux filles qui sont si superficielles et hypocrites. Ouais ouais. A l’époque, j’y croyais, mais malheureusement pour moi, j’avais plus de mal à me lier avec la gente masculine. Naturellement, mes amies étaient féminines, et je regardais souvent avec envie ces filles qui se trouvaient spontanément entourées d’une bande de bons poteaux.

Avec l’âge et l’expérience, j’ai appris que non seulement l’hypocrisie et la superficialité sont loin de n’être réservées qu’aux femmes, mais en plus que si mes ami.e.s avaient toujours été en grande partie des filles et des femmes, c’est parce que je me sentais plus à l’aise avec elles, plus libres d’être moi-même. Grâce au féminisme, j’ai eu l’occasion de découvrir des groupes de femmes ambitieuses, sensibles, généreuses, créatives, fortes, courageuses, désireuses de changer le monde d’une manière ou d’une autre. Les fréquenter m’a fait grandir et évoluer plus que je n’aurais pu le prévoir. Pour ça, merci à elles toutes.

 

J’espère que cette petite liste te convaincra de tout ce que le féminisme peut t’apporter et de la nécessité d’exprimer tes convictions.

Et puis tout le monde sait que ce n’est jamais bon de se retenir. Sans compter que tu contribues à changer le monde, et ça c’est quand même vachement cool.

Passe une belle soirée !

Nessy

Ce que mon féminisme m’a apporté
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :